La dette technique selon Uderzo & Goscinny

Are You Agile ? mar. 12 avril 2011

Astérix

Hello, après avoir rapidement jetez un oeil du côté de la loi de Parkinson, voyons aujourd’hui la notion de dette technique. Pour l’historique de cette notion assez simple mais ô combien efficace : wikipedia. Grosso modo l’idée est que, à chaque fois que vous réalisez "à la vite" du développement (généralement parce que quelqu’un exige une date de livraison trop difficile à tenir et donc que la qualité disparaît, ou parce que vos pratiques de développement ne sont pas assez pointues -TDD, Unit Test, Pair programming, refactoring, etc-.) ce même code vous demandera de payer des intérêts à terme. A chaque fois que vous reviendrez sur ce code, une somme de travail supplémentaire due à sa mauvais qualité sera -en plus- nécessaire.


Inventor's Dillemma

Comme une vraie dette, celle-ci peut s’accumuler jusqu’à rendre complètement inerte une solution, un produit, etc. Rappelez vous bien que votre code n’est pas un capital mais est un coût : les plusieurs millions de lignes de code d’un code ne sont pas une richesse mais une contrainte.

Comme le montre ce diagramme (de Agilitrix 2010, ;) ça tombe bien avec le thème… ) si vous ne résorbez pas la dette technique, vous obtiendrez un "dead core". Un produit foutu.

Je viens de passer quelques jours en Suisse en mission, j’en profite afin de mieux exprimer cette idée de dette technique de faire appel aux idées de Uderzo & Goscinny : à chaque que vous laissez filer votre bout de pain, votre code, sans faire attention, vous accumulez du fromage partout dans votre application qui va -peut à peut-  l’empêcher d’avancer, jusqu’à un immobilisme certain (c’est l’application que vous jeterez dans le lac). Il est toujours difficile de convaincre les décideurs mais il est parfois nécessaire d’investir la résorption de la dette technique. (merci encore à Frédéric pour son inspiration). Cliquez sur l’image pour y accéder de façon lisible.

Dette technique

Publications & Supports

Quelques écrits un peu plus pérennes que les autres.

La horde agile

Qu’est ce qui fait de l’homme, l’homme ? Observons nos ancêtres qui parcouraient la Savane. Nous n’avions ni dents acérées, ni muscles proéminents, encore moins une rugueuse carapace. Et pourtant nous avons émergé et finalement dominé le monde. Pourquoi ? parce que nous avions cette culture de l’adaptation en milieu complexe. Avec Descartes et les Lumières nous avons un peu oublié cela. Nous avons une réponse cartésienne à chaque question. Et nous pensons que le monde marche ainsi. Mais ce n’est plus le cas : interdépendance, connectivité totale, immédiateté, simultanéité, globalisation, le monde est de nouveau imprédictible. Aujourd’hui que peut nous enseigner notre vieille horde ?

Supports, slides & vidéos

C’est dans le grenier que je stock les éléments persitants ou récurrents comme par exemple : "Peetic"(un scénario qui permet d’outiller mes formations), le "scrumshot" pour évoquer scrum, ou "la scierie des pratiques", (un jeu pour discuter sur nos pratiques), des supports et slides de formations, etc.

Chez Speakerdeck pour les slides ; et Vimeo pour les vidéos.

C'est dans la crypte que je range dans la crypte les vieilles choses qui n’ont pas de liens avec le blog si ce n’est que c’est moi qui les ai réalisées. Elles ne sont pas non plus liées à l’agilité, quoique...

Qui suis-je ?

Agent provocateur de changements ? d'idées ? d'émotions ? -- Paris & Montpellier & TGV.

Après une maitrise sur les Monty Python, un DEA sur le non-sens et l’absurde, l’entame d’un doctorat sur les comiques cinématographiques il parait normal que je me sois lancé dans le management et la conduite du changement, c’est -finalement- une suite logique. Actuellement un acteur expérimenté en management organisationnel, conduite du changement, et agilité chez beNext (et anciennement fondateur de smartview).

Chaque choix a une valeur. Chaque choix a une date d'expiration. Ne pas faire un choix trop tôt avant de savoir vraiment pourquoi. Chaque choix qui contient des incertitudes peut se révéler encore plus gratifiant. C'est avec ces *Real Options* de Chris Matts en tête que j'entame une nouvelle partie de ma vie en choisissant, avec enthousiasme, et l'amitié de David, de me lancer dans l'aventure beNext.
Chez beNext je souhaite apporter, partager et apprendre, dans un espace où les personnes et les savoirs se libérent et s'émancipent. Où chacun puisse se sentir unique et partie d'un tout. Être acteur de ces nouvelles organisations pionnièrent des temps à venir.
Les sourires, les idées et les propositions des benexters m'ont charmés. Le choix était limpide.
Septembre 2015.

Pour mieux me connaitre, jetez un dé à sept faces, et piochez la citation :

  1. Aucun plan ne survit au premier contact avec l’ennemi —Von Moltke
  2. Je refuse de faire partie d’un club qui m’accepterait comme membre ! —Groucho Marx
  3. L’enthousiasme fait les compétences —auteur inconnu
  4. On a deux vies, la deuxième commence quand on découvre que l’on en a qu’une seule —Confucius
  5. Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait —Mark Twain.
  6. Trop de sages femmes, le bébé est mort —proverbe roumain
  7. Ne dîtes pas les faits ! Dîtes la vérité ! — Maya Angelou

Je vous accompagne en mission 75% du temps, et en séminaires ou formations 25% du temps. Vous pouvez me joindre en utilisant le formulaire de contact.

Activités complémentaires

Archives

...le temps qui passe.

2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009

Ce blog est basé sur Pelican.
Tous les contenus sont sous license : Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 Unported License.