Pablo PernotMe myself and I
Enfer

Lors des soirées de discussions agiles non formalisées, ou même lors de séances plus formalisées, les gens sont souvent frustrés de ne pas repartir avec des réponses claires.

Dernièrement encore, lors du bilan d’une séance réussie on interroge plusieurs personnes. Sans surprise l’une d’elle se dit déçue de ne pas avoir eu de réponses claires et de ne pas être sûre de a) repartir avec plus de questions que de réponses, b) l’intérêt dès lors de tel évènement.

Réponse n’est pas solution

Malheureusement vous ne pourrez pas avoir de réponses claires à vos problématiques car le contexte de vos questions est un élément trop important pour que nous puissions y répondre de façon définitive.

Malheureusement vous ne pourrez pas avoir de réponses claires à vos problématiques car il n’y a pas de réponses définitives mais un parcours à mettre en oeuvre, à initier.

Malheureusement vous ne pourrez pas avoir de réponses claires à vos problématiques car celles-ci n’existent pas encore, elles doivent émerger de votre contexte (lire cynefin !)

Pas de certitudes

Nous ne travaillons pas dans un univers de sciences dures mais bien molles. La complexité des éléments qui se mélangent dans nos projets nous interdit d’avoir des certitudes. Mener un projet dans nos domaines est subtil, c’est délicat.

Pas de réponse, de l’observation

Ne venez donc pas chercher de réponses précises. Venez chercher des façons de faire, des façons pour aborder une réponse, une expérience, etc .  (C’est ça que je vends, que nous vendons -consultants ou coachs selon votre propre bestiaire-).

Et prenez le temps de l’observation. On cherche trop rapidement des réponses. Lors d’une transition à l’agilité par exemple, il faudra laisser filer quelques mois avant d’y voir clair. Ou plutôt quelques itérations. Il faut compter autant la fréquence du feedback que le temps passé.

On ne peut commencer à imaginer des réponses que lorsque l’on est immergé dans le contexte. Et réponse n’est toujours pas solution.

Ma frustration

Enfin un dernier mot sur ma frustration. Quand vous posez une question, admettez la réponse que l’on vous donne. Inutile de poser une question si vous jugez non recevable par avance certaines réponses.

Rappelez vous que nos réponses n’ont pas forcément de sens dans vos contextes, c’est aussi pour cela qu’elles peuvent paraître parfois déconnectées avec votre réalité.