Se mettre en position de faire les choses bien

Are You Agile ? lun. 27 août 2012

Posture

Grosso modo toutes mes missions démarrent ainsi. Le premier objectif que je me donne (même inconsciemment car je ne le formule que maintenant, en écrivant) c’est d’assainir la situation, de la simplifier. Etant naïf et généralement payé pour faire réussir les projets des organisations, je me consacre à cela, et pas à d’autres choses.

Essayer ce n’est pas sorcier

Naturellement ce que je m’applique à moi même, je demande à mon client de se l’appliquer (ou l’inverse). Cela me parait bénéfique, on ne vas pas chercher midi à quatorze heure. On essaye simplement de bien faire les choses, ce n’est pas sorcier. Mais c’est déjà un postulat disruptif. On peut rapprocher cela du Shu de ShuHaRi

Faire bien les choses cela veut dire quoi ?

Premièrement dans la tradition lean : se mettre en position de respecter les personnes (pas de philanthropie, soyons cynique, c’est bon pour le business), de rechercher une amélioration continue, et se focaliser sur la question "pourquoi fait-on cela ?". "Se mettre en position" me parait être la bonne définition : c’est à dire tourner son esprit vers ces préceptes, s’assurer que l’on est en accord avec ceux-ci, et que l’on souhaite bien les appliquer. Puis quand les occasions se présentent, les appliquer.

Deuxièmement, accompagnant dans la grande majorité des cas une démarche Scrum,  il faut essayer a minima de bien appliquer ses fondamentaux, son "conteneur" : rôles, responsabilités, évènements (planning, daily, review, retrospective). Avec Kanban c’est encore plus simple : établissons l’état des lieux, et mettons nous en position de nous améliorer, de nous interroger, etc.

Et souvent pas plus pour démarrer (et déjà…).

Un conteneur

Le conteneur que j’évoque (rôles, responsabilités, évènements) est un instrument surprenant. C’est un terreau fertile. Dedans vous êtes libres, profitez en. Mais ce conteneur et ces preceptes (respect, amélioration continue, pourquoi je fais les choses -donc la recherche de valeur-) il faut les respecter. Faire les choses bien, c’est essayer de les respecter au mieux. Se mettre en position de faire les choses bien c’est se donner les moyens de les respecter au mieux.

On ne se raconte pas d’histoire

Et vous savez très bien si vous le faites ou non. Vous pouvez raconter des histoires aux autres mais pas à vous même. Se mettre en position de faire les choses bien c’est d’abord arrêter de se mentir.

Le mieux est l’ennemi du bien

Cependant, en accord avec l’adage qui veut que le mieux est l’ennemi du bien, se mettre en position de faire les choses bien ce n’est pas aller au clash. Comme je le dis quand vous vous mettez en position : il s’agit d’un mouvement, mais ce mouvement doit être tenable (et donc durable). La frontière avec le "trop" est d’ailleurs difficilement descriptible. Certains détails paraissant anodins se révèlent parfois être trop, une attitude radicalement disruptive ne l’est parfois pas.

Starting ?

Publications & Supports

Quelques écrits un peu plus pérennes que les autres.

La horde agile

Qu’est ce qui fait de l’homme, l’homme ? Observons nos ancêtres qui parcouraient la Savane. Nous n’avions ni dents acérées, ni muscles proéminents, encore moins une rugueuse carapace. Et pourtant nous avons émergé et finalement dominé le monde. Pourquoi ? parce que nous avions cette culture de l’adaptation en milieu complexe. Avec Descartes et les Lumières nous avons un peu oublié cela. Nous avons une réponse cartésienne à chaque question. Et nous pensons que le monde marche ainsi. Mais ce n’est plus le cas : interdépendance, connectivité totale, immédiateté, simultanéité, globalisation, le monde est de nouveau imprédictible. Aujourd’hui que peut nous enseigner notre vieille horde ?

La horde agile, PDF
La horde agile, Epub (ebook)

Supports des séminaires & conférences

Chez Speakerdeck pour les slides ; et Vimeo pour les vidéos.

Le grenier à outils

C’est dans le grenier que je stock les éléments persitants ou récurrents comme par exemple : Peetic (un scénario qui permet d’outiller mes formations), le scrumshot pour évoquer scrum, ou "la scierie des pratiques", (un jeu pour discuter sur nos pratiques), des supports et slides de formations, etc.

La crypte

Je range dans la crypte des vieilles choses qui n’ont pas de liens avec le blog si ce n’est que c’est moi qui les ai réalisées. Elles ne sont pas non plus liées à l’agilité, quoique…

Missions & Formations

Je vous accompagne en mission 75% du temps, et en séminaires ou formations 25% du temps.
Les Formations les plus courantes se trouvent ici, mais vous pouvez demander du à façon en utilisant
le formulaire de contact.

Une mission typique sur 6 mois demande 15 jours en général (je suis contre l'accompagnement à plein temps qui freine la conduite du changement), mais vraiment... cela dépend du contexte.

Mon périmètre
Management organisationnel, conduite du changement, agilité.

A propos

Blog maintenu par Pablo Pernot @pablopernot de smartview.
Agent provocateur
de changements ? d'idées ? d'émotions ?
Paris & Montpellier & TGV.

Après une maitrise sur les Monty Python, un DEA sur le non-sens et l’absurde, l’entame d’un doctorat sur les comiques cinématographiques il parait normal que je me sois lancé dans le management et la conduite du changement, c’est -finalement- une suite logique.

Actuellement un coach expérimenté en management organisationnel, conduite du changement, et agilité.
Fondateur de SmartView.

Pour mieux me connaitre, jetez un dé à six faces, et piochez la citation :

  1. Aucun plan ne survit au premier contact avec l’ennemi —Von Moltke
  2. Je refuse de faire partie d’un club qui m’accepterait comme membre ! —Groucho Marx
  3. L’enthousiasme fait les compétences —auteur inconnu
  4. On a deux vies, la deuxième commence quand on découvre que l’on en a qu’une seule —Confucius
  5. Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait —Mark Twain.
  6. Trop de sages femmes, le bébé est mort —proverbe roumain

Archives

2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009