Suite à mon précédent billet sur Agile Fluency on m’interroge :

Bonsoir Pablo

Je viens de lire votre article “PERSPECTIVE PLUTÔT QUE FRAMEWORK : AGILE FLUENCY”, j’aimerais savoir où vous placeriez l’ Open Agile Adoption dans cette classification ? à la quatrième étoile avec la Holacracie et consort ?

Si je fais le parallèle avec l’entreprise où je travaille :

1ère étoile : Scrum est maitrisé, appliqué à la lettre comme nous l’a enseigné Claude Aubry pendant deux ans. Nous avons migré vers du Kanban depuis 2 ans.

2ème étoile : Nous faisons de l’intégration continue, la qualité est au rendez-vous et avec le sourire.

3ème étoile : Relation accentuée avec les commerciaux pour connaitre le besoin, le feedback et les opportunités. Nous pouvons encore nous améliorer coté Lean-Startup.

4ème étoile : Nous n’avons plus de hiérarchie depuis 3 ans et nous utilisons l’Open Agile Adoption. Nous avons fait le 8ème forum ouvert fin mars.

Est-ce que mon parallèle est bon pour la 4ème étoile ?

D’abord merci

D’abord merci pour ce feedback, qui avant de répondre, me parait sain et joyeux, donc signe avant coureur de bonne santé ! Et puis une organisation qui a déjà huit Open Agile Adoption à son actif cela ne court pas les rues ! Félicitations.

Ma lecture de vos propos

1ère étoile ?

Scrum ? Kanban ? Ils ne sont que des moyens. Des cadres, très affutés, très performants quand on peut où quand on sait les manier, les appliquer, mais ils demeurent des moyens. Pour cette première étoile il faudrait s’assurer lorsque que produisez quelque chose c’est toujours fait sous l’angle de la valeur générée : quelle valeur cela amène-t-il ? Par exemples : Est-ce que cette fonctionnalité ou cette initiative va nous faire gagner des parts de marché ? Est-ce que nous allons gagner du temps en réalisant cela ? Quels bénéfices tirons-nous de cette activité ? Est-ce que cela marche ? Marche ? Est-ce que cela nous apporte quelque chose ? En temps ? En part de marché ? En satisfaction ?

Vous pourriez très bien faire un Scrum de haute volée mais comme les Shadoks ne réaliser que des choses inutiles. Donc pour le niveau 1 il faudrait répondre avant toute chose à ce focus valeur. On dit que ~50% des équipes agiles atteignent ce niveau.

C’est des fois difficile de définir ce qui se cache sous le terme valeur
gagner du temps, gagner des parts de marchés, des utilisateurs, etc. Mais cela peut aussi être une valeur d’apprentissage. On en sait plus sur…

2ème étoile ?

La qualité et le sourire. Très bien. Intégration continue. Très bien. La question est la suivante : Pouvez-vous délivrer quand cela fait sens pour le marché ? Quand les clients attendent soudainement quelque chose, quand un événement se produit (nouveau concurrent, rupture technologique, nouveau marché, etc.) Êtes-vous en mesure de délivrer la valeur que vous avez produit ? Une valeur qui répond potentiellement à cet événement ? Quand on vous dit : là il faut sortir cela, vous ne répondez pas : nous pourrons le sortir dans trois mois, non vous êtes prêt à le sortir ? Si oui, c’est cela le niveau deux. Donc oui cela passe par une maîtrise technique qui rend invisible la technique. Ici on sait délivrer de la valeur quand cela a de la valeur. On dit que ~30% des équipes agiles atteignent ce niveau.

3ème étoile ?

Une relation accentuée avec les commerciaux. C’est très bien. Idéalement au delà : avec les utilisateurs finaux, ceux qui sont impactés par votre activité, votre produit, ceux pour qui vous avez pensé ce produit, cette activité. Donc une capacité à avoir un vrai dialogue avec les acteurs de votre domaine. Avoir une vraie connaissance des acteurs de ce domaine. Avoir beaucoup de mesures : ceci est utilisé, ceci non, ceci oui mais uniquement à ce moment pour telle raison, etc. J’ai sorti deux variations de la fonctionnalité, c’est la seconde la plus utilisée, pourquoi ? Pour telle raison car nous avons interrogé nos utilisateurs. Et une capacité à ne pas aller trop loin, à ne pas trop investir avant d’obtenir ces mesures et l’apprentissage lié à votre action, livraison, etc. Une capacité à arrêter les pistes qui s’avèrent décevantes. Donc oui un niveau très lié à Lean Startup et Design Thinking. Ici on sait optimiser la valeur. On dit que ~10% des équipes agiles atteignent ce niveau.

4ème étoile ?

Souvent le besoin de générer des éléments autonomes faisant sens porteurs de valeur a nécessité d’avoir des équipes autonomes et pluridisciplinaires. On a souvent cassé les silos pour recomposer les équipes. Cela a été accentué quand on a voulu optimiser la valeur. On a constitué des équipes autour d’un objectif porteur de sens : par exemple non pas nous sommes l’équipe de mise en production, mais nous sommes l’équipe qui gère toute la relation client. Autonomie, pluridisciplinarité, sens, cadre : cela a fait germer des modèles comme l’holacratie, la sociocratie, les feature teams à la Spotify, etc.

Que votre modèle soit à plat ou pas ce n’est pas ma question, même si le fait qu’il soit assez plat induit qu’il n’y a pas de besoin de validation pyramidale, que l’autorisation est implicite, et donc l’autonomie. Est-ce que votre modèle donne de l’autonomie et est porteur d’un sens qui permet d’avoir un focus valeur ? Est-ce que chaque question est donnée avec une perspective sur l’ensemble de l’organisation ? Voilà les questions pour ce niveau quatre. Ici on sait optimiser le système pour répondre encore mieux aux niveaux sous-jacents. On dit que ~3% des équipes agiles atteignent ce niveau.

Dans plusieurs lieux

Est-ce que je peux être dans plusieurs lieux ? Sans pour autant avoir le sentiment d’avoir achevé réellement un niveau ? Oui c’est tout à fait possible. C’est cependant dommage de ne pas avoir été assez loin dans la complétion d’un niveau car vous n’en tirez du coup peut-être pas réellement avantage.

Durant le raid agile avec Claude Aubry, nous réalisons un atelier autour de Agile Fluency (inspiré par Agile42) que nous avons un peu adapté et rebaptisé we’re gonna groove, nous en parlons là. Nous balayons les pratiques des participants ou abordés durant le raid et nous essayons de les classifier par niveau mais aussi par acquisition (à acquérir, acquise, en cours d’acquisition, non désirée). Cela permet de visualiser (dans un Kanban) une cartographie des pratiques et de mettre en évidence les investissements que l’on souhaite réaliser et où.

Et moi j’ai deux ou trois étoiles (je ne sais plus) au ski, et je me régale, pas la peine d’aller chercher le chamois. Rappelez vous de l’idée qu’il vous faut choisir une bonne destination, mais pas nécessairement la plus “haute” : Agile Fluency, une perspective.

Et Open Agile Adoption ? aka OpenSpace Agility

Et Open Agile Adoption dans tout cela ? Agile Open Adoption, que Dan Mezick appelle depuis OpenSpace Agility, n’est pas un niveau, ni une cible, mais une façon de conduire le changement vers tel ou tel lieu. Dan Mezick reviendra nous parler de OpenSpace Agility en France cet automne, je vous en dis plus dès que possible.



agile fluency conversation openadoption adoption holacratie sociocratie openspaceagility