Agora & FAQ

L’Agora d’Athènes était, durant l’Antiquité, la place principale de la ville d’Athènes, lieu de rendez-vous des flâneurs et la grande place du marché : elle servait au commerce et aux rencontres. Les flâneurs et la grande place du marché, ça ne vous rappelle rien ? Moi si. Notre outil de communication sociale interne (slack pour ne pas le nommer), dans l’organisation, ou chez nos clients. On flâne, on discutaille, on observe, on fait savoir, on apprend, on questionne, on s’amuse, mais aussi on ne se comprend pas ou on s’invective, des fois.

Entrainement aux questionnements

A l’occasion d’un meetup School Of PO je propose avec l’aide de Nicolas une session d’entrainement aux questionnements. Il s’agit plus d’une session de facilitation, de coaching, d’analyse, que d’autres choses. L’objectif, probablement prétentieux, est d’amener les personnes concernées à (se) poser de meilleures questions. Une “meilleure” question est une question qui pourrait amener une meilleure compréhension de la situation, une meilleure attitude, et une meilleure attention, au travers d’une réflexion personnelle et d’un premier engagement possible au travers d’une action dont la forme peut émerger selon le contexte.

Toxique Bang Prêt

Le mois dernier, je visite une grosse organisation (2000 personnes). Elle vient (depuis plusieurs mois) de basculer dans une organisation “agile” (“Safetify” pour reprendre leur expression amusante). Ils sont biens, ils souffrent, ils le savent, ils le disent, ils sont lucides, ils avancent, ils peuvent être fiers. Du coup beaucoup de gens passent les voir. Cela augmente la rugosité de leur discours, ils n’ont pas vraiment le temps, ils vont droit au but.

Raid agile c'est fini

Voilà, c’est la fin d’un cycle. Le raid agile de juin 2018 sera le dernier pour moi. Le raid agile c’est fini (pour moi). C’était une très belle aventure. Onze raids si je compte celui de juin à venir. Plus d’une centaine de raiders, quatre années. Plein d’apprentissage. Pourquoi j’arrête ? La charge rustique m’a vaincue. Organiser un raid c’est un vrai gros boulot, une vraie tension, être attentif au moindre détails, on a du lait, du thé, du café ?

Convaincre ou se laisser convaincre ?

Vous avez tous vécu le repas de famille qui tourne au débat politique. Des fois c’est bien, haut en couleurs, égayé par les rires et le vin rouge qui coule à flots. Des fois cela fini au couteau, on se dit : “plus jamais ça”. On y cherche à convaincre, cela tourne à la blague ou à l’insulte. Mais personne n’est jamais convaincu. En tous cas personne n’est jamais convaincu sur le moment, comme si c’était mathématiques, 1+1=2, on ne sera pas convaincu, on le sait.

Etre agile ? Keynote Agile Grenoble 2017

Automne 2017 j’ai eu le plaisir d’être invité à Agile Grenoble, une des conférences les plus célèbres du monde agile français, pour y donner l’une des keynotes. J’ai essayé d’y reprendre, en diesel, mon contenu être agile, être engagé (1),être engagé (2).

Podcast du café craft // agilité à l'échelle

Voici le podcast enregistré par Thomas dans son café craft au début du mois. Je le remercie pour cet échange. N’hésitez pas à me faire du feedback. Agile à l’échelle : Podcast “Café Craft” - “L’agilité à l’échelle” Merci Thomas. Une petite série sur mise à l’échelle (et auto-organisation). Agile à l’échelle : c’est clair comme du cristal, 2013 Agile à l’échelle : synchronisation, 2017 Agile à l’échelle : pourquoi il faut se méfier de SAFe, 2017 Agile à l’échelle : libération de l’auto-organisation, 2017 Agile à l’échelle : équipes et management, 2017 Agile à l’échelle : grandir ou massifier Agile à l’échelle : Podcast “Café Craft” - “L’agilité à l’échelle” Et sinon l’événement que nous organisons en autour de l’agile à l’échelle avec Dragos Dreptate:

Grandir ou massifier ?

Hier j’ai pu croiser Thomas qui tient un troquet digital, le café craft. Pauline a pu y présenter très récemment notre offre Wake Up RH : dans cet épisode / podcast. Thomas voulait parler “agilité à l’échelle”, comme beaucoup aujourd’hui. L’épisode sortira très bientôt, j’avais préparé ce petit texte pour entamer notre conversation avec Thomas. L’épisode le complètera. Pourquoi parle-t-on d’agilité à l’échelle ? Au delà d’approche pour les équipes (comme Scrum) on s’interroge sur l’intégralité de l’organisation.

Hôte d'écosystème

Fin novembre j’étais à Agile Grenoble. J’intervenais pour une keynote, une session d’ouverture. J’ai tellement de choses qui me bousculent dans ma vie que j’étais vidé, dans le bon sens, bien, car attaché à rien, avec l’envie de faire bien mais sans pression. Cette légèreté qui ne vous fait pas voler à tout va, mais plutôt qui vous suspend au même endroit comme en lévitation, un peu ailleurs, un peu là, mais vous rend insensible aux mouvements qui vous entourent.

Good work = best skills + what we love doing + what we believe in

On me demande de faciliter et d’organiser ce contexte ? Mais quel est ce contexte ? Et qui me le demande exactement ? Pour quelles raisons ? Quel est l’objectif ? La raison ? Porte-t-il un sens ? Est-il partagé ? Est-ce que je suis en train de répondre convenablement aux attentes ? Est-ce que je suis aligné avec ces attentes, cette raison, ce sens ? Est-ce que j’ai besoin d’être aligné ?

Agile à l'échelle, équipes et management

Par définition l’auto-organisation est auto-organisée. Ce n’est pas donc elle que nous devons organiser, mais le contexte dans lequelle elle pourra apparaître, émerger. L’agile à l’échelle, ou plus globalement les organisations à l’échelle sont le fruit de l’agrégation de l’ensemble de leurs départements (ou villages ?), qui sont l’agrégat de leurs équipes, et les équipes sont idéalement auto-organisées (et sont l’agrégat des individus). L’organisation à l’échelle est idéalement la somme des groupes qui proposent de la valeur pour elle.

Agile à l'échelle, libération de l'auto-organisation

Casablanca, décembre 2017. J’interroge le groupe de personnes qui se trouvent face à moi. Un groupe de personnes dédiées aux processus et à la qualité. Un groupe bienveillant et ouvert. “Combien d’habitants à Casablanca ?”, “Entre 5 et 6 millions”. “Combien de repas par jour par habitants ? Est-ce que je peux estimer à trois par personne ?”, “Oui”. “Bon donc disons 15 millions de repas par jour, et disons une semaine ou deux semaines de stock de repas.

laconf.schoolofpo.com

En novembre 2016 nous lancions avec Dragos la school of po. Un an après nous sommes ravis de son succès, et de toutes les conversations enclenchées autour de la communauté de PO. Nous avons voulu aller au delà et fort de notre expérience de conférenciers ou d’organisateurs de conférence (ALE 2016, LKFR), avons décidé, avec les chocottes, de proposer “la conf de school of po” : laconf.schoolofpo.com. Matinée : Inspiration La matinée nous avons désiré faire une seule piste (pas de session en parallèle) pour avoir une meilleure mémoire collective, que nous vivions tous la même expérience, avec chacun notre perspective, avoir une base commune pour nos conversations, nos souvenirs.

Petite série sur Holacratie et Sociocratie

C’est avec plaisir que j’avais entrepris avec Géraldine et à la demande de Stéphane de infoQ une petite série sur l’Holacratie et la Sociocratie. Un minibook devrait voir le jour d’ici peu qui recueille ces articles ainsi que d’autres. L’idée était faire connaître notre vécu de l’Holacratie et de la Sociocratie, de donner un panorama de ce qui nous parait important à savoir pour se jeter dedans. Ces articles datent de avril à octobre 2017.

Dare to invite, Openspace Agility

Je profite d’une session hier autour de openspace agility et de la venue de Dan Mezick la semaine prochaine pour remettre des slides que j’avais réalisé pour NCrafts 2016, ne les trouvant jamais quand je les cherche. En anglais, sur la conduite du changement, l’engagement et openspace agility. Open Adoption - Dare to invite from Pablo Pernot Enfin, la vidéo de la session. Pablo Pernot-Open Adoption from NEWCRAFTS Conferences on Vimeo.

Wake up rh : HR fluency

Je vous ai déjà pas mal parlé de agile fluency, dans le monde agile un modèle qui ne dicte pas comment agir mais qui clarifie les idées. Dans mon accompagnement il m’aide à rappeler plusieurs points essentiels. Bénéfices / investissements. Pour tout bénéfice il faut généralement un investissement. Les gens recherchent généralement un bénéfices, sans vouloir investir ou sans lâcher par ailleurs quelque chose. C’est bien de rappeler qu’il faut un investissement.

Pourquoi faut-il se méfier de SAFe

Franchement ma vie serait beaucoup plus simple si j’étais un supporter de SAFe. J’aurais toujours des réponses prédéfinies aux questions de mes clients, dans toutes les situations, dans tous les cas de figure, je demanderais probablement plus d’argent sans avoir à expliquer pourquoi puisque j’ai toutes les réponses, j’aurais encore plus de demandes, tout le monde se sentirai en sécurité avec toutes ces réponses, je ne pousserais personne hors de sa zone de confort, je ferais preuve d’une fausse rigueur qui en jetterai, je n’aurais ni doute, ni introspection concernant mon accompagnement, je pourrais débrancher mon cerveau dès la fin de la journée, et même pendant, j’aurais du feedback constamment sur la bonne application du framework (mais pas concernant de la création de valeur ou de la réelle évolution de l’organisation).

Agilité à grande échelle : synchronisation

Depuis plusieurs années l’agilité – ou une certaine agilité – a gagné l’entreprise à grande échelle. Son succès l’a poussé à s’interroger sur comment répondre au delà de l’équipe. D’abord l’équipe Car l’équipe est le composant essentiel d’une organisation agile. C’est l’ensemble des équipes qui composent l’organisation. On peut les regrouper par niveaux intermédiaires (produit, programme, etc.). Quand on parle d’agile à l’échelle c’est pour évoquer cette dynamique multi-équipes. On a recherché dans une équipe agile : autonomie et implication sur un périmètre.

Être engagé ? (partie 2)

Quand Dan Mezick m’a parlé de ces idées sur l’engagement inspirées par le monde des joueurs de jeux vidéos, courant 2013, il enchaînait souvent en citant aussi des enseignements de Tony Hsieh le leader de Zappos (quand Zappos était symbole de réussite). Ces quatre autres éléments que je vais vous donner faisaient complément, renforçaient les précédents points (être engagé - partie 1). C’est avec les années que j’ai vraiment compris que cette seconde liste équilibrait autant la première : garde-fou, résonance.

Être engagé ? (partie 1)

Un peu partout fleurissent les invocations : soyez heureux, soyez motivés, soyez impliqués, soyez responsables, être heureux, happiness chef blabla. Mais cela ne se décrète pas. Concernant l’engagement, concernant l’implication, ce n’est pas une injonction à laquelle on peut répondre. Vous ne pourrez pas décider de rendre telle ou telle personne motivée. Mais vous pouvez créer un cadre, un contexte, qui permettent à ces personnes d’être motivées, impliquées. On voit régulièrement revenir ce message : une très petite part des employés dans le monde se sentent impliqués.

Estimation visuelle

J’ai l’impression de revenir sur un sujet largement débattu par ailleurs, mais ne trouvant pas chaussure à mon pied sur les différents articles en ligne, je décide de rapidement revenir sur cette question de la cotation, de l’estimation, rapide et visuelle. Au détour d’une de mes interventions, lors de ce qu’appelle désormais le milieu agile un “PI Planning”, j’observe une nouvelle fois un écueil souvent répété : on prend plus de temps à pinailler sur des estimations que de se poser les vraies questions sur ce que l’on doit fabriquer, que de faire du storytelling pour mieux faire comprendre et comprendre son besoin.

Être agile ?

Ce texte est la première partie d’une refonte de celui-ci : modernité, agilité, engagé datant de deux années. Je parle de cela à de nombreux auditoires. Mon discours évolue nécessairement. J’ai voulu qu’il reflète plus ce que je dis aujourd’hui. La deuxième partie à venir sera sur l’engagement.[J’ajoute que, oui c’est normal, un paragraphe est en double, et il y a des répétitions, car c’est un texte que je raconte ainsi j’apprécie répéter plusieurs fois la même phrase.

Agile Fluency : session et mini atelier

Ci-joint les slides de ma session sur Agile Fluency à Agile France. Dans l’idée c’est 20⁄25 mn de présentation sur Agile Fluency (je ne pense pas que plus soit nécessaire), et un petit atelier d’appropriation qui se base une idée de Crisp et les pratiques de Spotify. Merci encore à Claude qui il y a trois ans m’a mis le nez dans ce petit texte (mais qui devient grand) sur une façon de percevoir un cheminement agile.

Parents, comprendre et agir avec cynefin

J’observe un nouvel élan autour de Cynefin, mais toujours pas mal d’incompréhensions ou de difficultés à se l’approprier. Pas si simple, oui, c’est d’abord une façon de comprendre les contextes qui nous entourent pour ensuite en déduire des façons d’agir. Afin d’essayer de rendre cela plus intelligible je le passerai sous le filtre d’une histoire : être parent et utiliser cynefin pour définir des façons d’agir. D’abord à quoi ça sert ?

Agile CFO : noestimates, beyond budgeting

L’année dernière avec Dragos nous nous étions lancés dans l’instauration d’un groupe de travail, d’un site (http://agilecfo.fr), d’un séminaire autour de #noestimates, #beyondbudgeting. Définitivement convaincus que la partie budgétaire, intimement liée à la partie “estimation”, était un élément incontournable d’un vrai changement de cap pour une gestion moderne des organisations. Encore hier j’ai pu noter la décisive différence entre un engagement de moyens plutôt que de résultats dans le bien-être d’une cellule, d’un département agile sous-traité.

Les limites dans Kanban

À la suite de mes deux articles sur les graphes Kanban expliqués aux enfants, on me demande si je voudrais préciser un peu des choses sur l’utilisation des limites dans Kanban. Impossible de faire un article sur les limites expliquées aux enfants, ceux qui en ont savent. Je vais donc simplement essayer d’expliquer ce que je sais et ce que je comprends des limites dans Kanban. Le spécialiste étant bien évidemment

Conversation autour d'Agile Fluency

Suite à mon précédent billet sur Agile Fluency on m’interroge : Bonsoir Pablo Je viens de lire votre article “PERSPECTIVE PLUTÔT QUE FRAMEWORK : AGILE FLUENCY”, j’aimerais savoir où vous placeriez l’ Open Agile Adoption dans cette classification ? à la quatrième étoile avec la Holacracie et consort ? Si je fais le parallèle avec l’entreprise où je travaille : 1ère étoile : Scrum est maitrisé, appliqué à la lettre comme nous l’a enseigné Claude Aubry pendant deux ans.

Perspective plutôt que framework : Agile Fluency

Alors que la grande conversation autour des framework agiles (Less, Safe, Nexus, etc) semble battre son plein je reste convaincu qu’une approche avec une perspective de principes comme Agile Fluency est bien meilleure. C’est tout récemment en évoquant le duo Agile Fluency, Open Agile Adoption (c’est à dire OpenSpace Agility comme l’a renommé Dan Mezick) que je me suis mis à revoir la présentation de Diana Larsen. C’est ce visionnage de sa keynote à Agile India 2015 qui me pousse à réécrire sur ce sujet (chemin d’une transformation agile).

Les graphes Kanban racontés aux enfants 2

C’est bon tu as rangé ta chambre ? Tu veux une autre histoire de graphe ? D’accord, allez va pour celle de l’abominable carte de contrôle. Plus simple, plus court, tu vas vite aller te coucher. Je te l’avais promis je te la raconte. C’est bien pour te faire plaisir pfff mais celle là elle ne va t’emballer. Bon tu sais, ton jeu de billes, la variation que tu appelles du “mur”.

Les graphes Kanban racontés aux enfants

Aujourd’hui on m’a lancé le défi de vous expliquer les deux principaux diagrammes Kanban comme si vous étiez des enfants. Qui ne s’est pas perdu dans un diagramme de flux cumulé (Cumulative Flow Diagram) ou une carte de contrôle (Control Chart) ? Enfin, moi je dis ça, j’ai fait Lettres, Arts & Philosophie (et j’ai bossé sur les Monty Python), alors ne comptez pas sur moi pour calculer un pourcentage !

Cartographie de stratégie, l'impact mapping, hors des sentiers battus

Cet article est la suite de celui sur la cartographie de stratégie, il essaye de présenter quelques façons alternatives de penser vos cartes mentales sur votre stratégie. J’ai pu évoquer avec insistance au sujet des story map, des cartographies de plan d’action, leur mise en perspective visuelle efficace, un champ d’action autant auditif, visuel, que kinesthésique, un séquencement soigneusement pensé pour établir du relief dans la pensée ainsi que dans le déroulé.

Cartographie de stratégie, l'impact mapping

Si avec la cartographie de pland’action , le user story mapping, nous avons évoqué la tactique, avec la cartographie de stratégie, l’impact mapping, nous abordons… la stratégie. Avant même de savoir comment nous allons mettre en œuvre notre produit, l’objectif de la cartographie de stratégie est de mettre en évidence les chemins critiques, les chemins clefs pour valider nos hypothèses. Savoir où on veut aller, et par où passer pour s’assurer au plus vite que le chemin est le bon.

Cartographie de plan d'action(user story map) revisitée

Une autre histoire sur la User Story Mapping, la cartographie de plan d’action. Une autre histoire ? Le but ce n’est pas de trouver de nouveaux formats pour trouver de nouveaux formats, le but ce n’est pas d’inventer pour inventer, mais des fois vous vous trouvez en réunion, en atelier, en brainstorming et il y a un point à résoudre. Vous avez intégré les principes de la User Story Map.

Cartographie de plan d'action : le User Story Mapping

Ces temps-ci j’utilise énormément deux outils assez connus du monde du design thinking, du lean startup, de l’entrepreneuriat, ou plus globalement du monde agile : la cartographie de plan d’action, ou tactique, et la cartographie de la stratégie. Soit le user story mapping et l’impact mapping. J’avais déjà pas mal abordé ces outils au travers de différents articles mais a) j’ai besoin et envie de clarifier mon propos avec des articles b) ma pratique a continué d’évoluer depuis les précédents articles.

Le blues du coach

Coach un peu cabossé. Ne saurait répondre précisément à vos demandes, mais pourrait aider. Saura trouver de la valeur si vous le mélangez à votre intelligence collective. Pourrait apporter un peu de sel. Occaze à saisir. Alimentation en feedback nécessaire. Une réflexion rampante depuis quelques temps dans mes conversations : l’usure de notre métier, la difficulté du feedback pour les “coachs agile”. Notre métier est difficile. Difficile car complexe, sans réponse simple.

Epiphanie organisationnelle

L’épiphanie (du grec ancien ἐπιφάνεια, epiphaneia, « manifestation, apparition soudaine ») est la compréhension soudaine de l’essence ou de la signification de quelque chose. Le terme peut être utilisé dans un sens philosophique ou littéral pour signifier qu’une personne a « trouvé la dernière pièce du puzzle et voit maintenant la chose dans son intégralité », ou a une nouvelle information ou expérience, souvent insignifiante en elle-même, qui illumine de façon fondamentale l’ensemble.

Le cadre de l'holacratie

Cet article a pour objectif de donner une petite perspective sur l’holacratie, la gothamocratie, la sociocratie, ou tout simplement sur une façon actuelle qui me séduit particulièrement pour accompagner les organisations. J’avais déjà pu écrire que je pensais plutôt du bien de cette approche ici (Hellocratie, Holocratie, Holacratie, Honolulucratie). Elle n’est pas nouvelle, mais elle synthétise bien, dans la lecture que j’en fais, les éléments auxquels je crois dans le but de faire grandir son organisation.

Le coin des râleurs

Voici les quelques mots que j’ai arraché à mon fils concernant sa semaine à Paris avec moi (pour son stage de 3ème). Après sa soeur… Pourquoi le coin des râleurs ? Car quand je présente Mathieu, avec sa mine renfrognée, je dis bêtement (je ne devrais pas le faire) “mon ado râleur”, j’ai été surpris d’entendre bien souvent : “ah ben il va bien s’intégrer dans la communauté des coachs agiles”.

À quoi ça sert un product owner ?

C’était la première de School of PO. Le sujet était “À quoi ça sert un product owner ?”, grisé par les bulles de mon perrier, lors d’un repas avec Lucie et Dragos on décide de basculer vers un format à risque : le pecha kucha. Risqué mais aussi très rigolo, et surtout court (20 slides de 20 secondes soit 6mn40 montre en main sans avoir le droit de trébucher), ce qui allait parfaitement pour notre soirée.

La nouvelle philosophie du directeur financier

Avec Dragos et sous l’impulsion de l’un de nos prospects nous avons décidé d’organiser une journée dédiée aux CFO (aux DAF, Directeurs Financier) et à l’agilité : Agile CFO. Quand Bjarte Bogsnes affiche une liste d’une trentaine de logos d’entreprises qui se sont lancées dans cette nouvelle façon de penser le rôle de financier je ne vois aucune entreprise française, pourquoi pas la vôtre ? Pourquoi une journée destinée aux DAF/CFO ?

Organisations vivantes : votre aide

Suite à une discussion tonitrutante avec des copains à une conférence récemment, nous avons décidé avec Bruno_de creuser l’idée d’une conférence, d’un propos, sur ce que nous aimerions que soit la culture de nos entreprises, et notamment de ses dirigeants car ils en sont le plus gros levier. Bruno a commencé à m’envoyer des liens sur des conférences et des conversations. En les voyant j’ai encore pensé à mon serpent de mer : Les organisations vivantes.

Atelier esprit d'équipe

Les semaines passent… et se ressemblent. La semaine dernière je vivais une journée dans l’ambiance Art Déco du Bœuf sur le toit. Cette semaine c’est une journée dans un cabinet d’avocats où des marbres et dorures magnifiques (probablement du XIXème me glisse Lahouari) donnent un allant à tous les ateliers mais m’interdisent d’accrocher quoi que ce soit aux murs… Objectif de la journée : bâtir un esprit d’équipe, du team building et idéalement repartir avec quelque chose pour le lundi suivant.