Voici le journal de bord de Sarah, ma fille, qui en troisième effectue son stage d’observation. Elle va donc m’observer toute la semaine en entreprise dans mes tribulations principalement parisiennes pour découvrir ce qu’est la vie professionnelle, en tous cas, la mienne. Je lui laisse la parole, sans déformer son propos, si si.

Journal

Jour #1, Stage d’observation de 3ème, Sarah P.

Nous nous sommes levés à 6h00 pour prendre le train à 7h50. Mon père a l’habitude de travailler dans le train, il le prend chaque semaine. Il a un appartement dans le Marais (Paris), proche de la place des Vosges et de l’église Saint Paul. Mon père, avec deux amis, a créé une entreprise nommée smartview. Ils sont trois patrons : consultants dans l’organisation et microsoft. Si une entreprise veut organiser un projet mais ne sait pas comment procéder, l’entreprise de mon père les aidera, leur expliquera certaines choses.

Dans ce métier il faut se faire connaître : sur les réseaux sociaux (twitter), et aussi grâce à leurs blogs/sites, ou par des conférences. Ce premier jour, on a fait beaucoup de train : Montpellier-Paris, Paris-Strasbourg. Mon père a passé quelques coups de fil, et a navigué sur twitter : cela fait parti de son travail. Il n’a pas d’emploi du temps fixe.

Jour #2, Stage d’observation de 3ème, Sarah P.

Strasbourg, conférence au château de l’Ile. (Atlassian Tour, Netapsys/Smartview)

Los 3 amigos

Avec Stéphane et Aurélie de Netapsys, Alexis un client de Stéphane et mon père.

Mon père est coach en agilité. Qu’est ce que c’est l’agilité ? C’est un ensemble d’améliorations ou mises à jour qui prennent en compte les concurrents, les futurs utilisateurs, avec du travail en équipe. Netapsys est une société en ingénierie informatique (développement, outillage, etc.). Smartview est une entreprise de conseil.

L’agilité ? On ne sait plus ce que c’est que l’agilité, tout le monde se dit “agile”. C’est surtout répondre à la performance. Agile c’est le mot marketing, cela veut surtout dire “complexe”. Qu’est ce que l’on doit faire pour que cela marche ? Avoir une équipe motivée, des objectifs clairs, intéresser les gens, les responsabiliser sur les projets ; faire des choses finies par petits morceaux, faire les choses les plus importantes. On peut avoir le droit de se tromper. Mon père était très détendu pour en parler. Je pense que ce travail l’intéresse beaucoup et qu’il a du plaisir à le faire ce qui est important pour moi pour choisir un travail.

Avec Alexis

Outils et méthodes (Stéphane et Alexis). Pour mettre bout à bout un projet il faut savoir où on va et faire un carnet de bord. Grâce à certains outils comme Jira cela peut faciliter la tâche aux entreprises. Alexis a parlé de son expérience avec cet outil et de ses résultats. Après une pause, ils ont fait un rond avec les chaises, pour faire une “table ronde” et répondre à quelques questions. Je cite Alexis : “nous ne sommes pas des formateurs mais des déformateurs”. J’ai l’impression que les gens n’aiment pas le changement (même moi d’ailleurs) et donc il doit falloir certaines personnes pour les sortir de leur zone de confort.

Ce que j’ai bien aimé : La table ronde, ça permet de répondre aux questions de chacun, on a pu voir qui était vraiment intéressé.

Ce que j’ai moins aimé : le côté “pub” de la présentation, essayer de vendre un produit, ce n’est pas très intéressant pour moi.

Conclusion : j’ai bien aimé la conférence même si il y a certains termes compliqués que je n’ai pas compris.

Strasbourg

Les liens



enfant bienveillance stage sarah